Sa Sécurité

Sa Sécurité

La sécurité des femmes pour renforcer les moyens de subsistance dans les communautés minières de cobalt de la République démocratique du Congo

Le projet Sa Sécurité d’IMPACT vise à examiner la façon dont la sécurité des femmes dans les communautés vivant de l’exploitation artisanale du cobalt et du cuivre en République démocratique du Congo (RDC) peut améliorer les conditions de vie et mettre un frein au travail des enfants. Ce projet s’intéresse à différentes facettes de la sécurité des femmes – notamment leur sécurité physique, économique et énergétique – afin de jeter les bases de futurs programmes et interventions politiques fondés sur des données objectives.

Comment la sécurité des femmes se répercute-t-elle sur le travail des enfants?

Le travail des enfants découle de plusieurs facteurs qui sont profondément ancrés dans la société, à commencer par la pauvreté des ménages. La Banque mondiale estimait en 2018 que 73 % des ménages de la RDC vivaient sous le seuil de pauvreté international de 1,90 $ US par jour, tandis que 43 % des enfants souffraient de malnutrition. C’est ce manque d’accès à des sources de revenus autres ou lucratives aussi bien pour les femmes que pour les hommes qui pousse les gens à chercher du travail dans les mines artisanales du pays. La faiblesse des revenus oblige les enfants à s’astreindre à des activités économiques telles que l’exploitation minière, tandis que le manque de ressources financières des ménages constitue un obstacle majeur à la scolarisation. 

Des preuves empiriques, corroborées par les résultats des premières analyses d’IMPACT, suggèrent que le fait d’améliorer la sécurité des femmes pourrait décourager le travail des enfants.

Nous sommes d’avis que le fait d’accroître la capacité des femmes à gagner un salaire décent et à en réinvestir une partie de manière ciblée pourrait favoriser la résilience et la stabilité économiques des ménages. Nous posons également l’hypothèse que l’amélioration des moyens de subsistance réduirait la dépendance des ménages envers le salaire des enfants et diminuerait donc le travail de ces derniers. 

En RDC, les enfants n’ont que 4,5 années de scolarité ajustées du facteur apprentissage (LAYS), un facteur calculé selon le temps moyen passé sur les bancs d’école et la qualité de l’enseignement reçu. En réduisant le travail des enfants et en veillant à ce que les ménages disposent des ressources nécessaires pour les envoyer à l’école, on améliorerait les perspectives socioéconomiques des générations futures, en particulier celles des jeunes filles.

Comment le projet Sa sécurité va-t-il soutenir la sécurité des femmes?

Le projet Sa Sécurité tirera ses principales conclusions d’une étude documentaire, d’une recherche sur le terrain effectuée à Lualaba, en RDC, et d’entretiens avec des experts multipartites tels que des universitaires, des organismes sans but lucratif et des organismes internationaux. Nous procéderons à une analyse préliminaire des initiatives existantes et des données accessibles afin d’orienter la collecte de données. Nous nous entretiendrons également avec des experts afin d’encadrer la recherche sur le terrain. En association avec le centre du Bon-Pasteur de Kolwezi, nous organiserons des groupes de discussion et des enquêtes ciblées auprès des exploitantes et exploitants artisanaux de cobalt et des autres interlocuteurs concernés.

Partenaires de mise en œuvre

IMPACT collabore avec Bon Pasteur Kolwezi et la Fondation Internationale du Bon Pasteur afin de mettre en œuvre le projet Sa Sécurité.

Financement

Sa Sécurité est un projet d’une durée de huit mois, mené en 2022. Il est rendu possible grâce à l’aide financière d’un membre de la Responsible Minerals Initiative (RMI), par l’intermédiaire de la Responsible Business Alliance (RBA) Foundation.

En savoir plus sur le projet Sa Sécurité.