Femmes de paix



Femmes de paix



Soutenir les bâtisseuses de la paix dans les communautés minières artisanales de la République démocratique du Congo

Le projet Femmes de paix aide les exploitantes minières artisanales à devenir des bâtisseuses de la paix au sein de leur communauté.

Dans une société patriarcale où les décisionnaires sont majoritairement des hommes, le projet encourage les femmes à jouer un rôle central dans la résolution pacifique des conflits qui les concernent, elles et leur famille.

Les femmes de la province de l’Ituri, en République démocratique du Congo, se sont regroupées pour fonder le REAFECOM (Réseau pour l’autonomisation des femmes dans les communautés minières), la première association d’exploitantes minières artisanales de cette province.

Le projet Femmes de paix aide les membres du REAFECOM à améliorer leurs compétences de médiatrices pour désamorcer et prévenir les conflits dans les communautés minières artisanales et les sites miniers adjacents. Le projet encourage ainsi les femmes à prendre les devants dans le maintien de la paix et de la sécurité.

Les activités d’exploitation artisanale se déroulent le plus souvent dans des régions où la sécurité et les droits de la personne sont menacés. En territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri, la question des droits liés aux ressources foncières et naturelles continue de semer la division : qui doit bénéficier des ressources naturelles? En outre, des tensions ethniques et intercommunautaires sont porteuses de conflits, tout comme la migration des populations qui fuient les zones d’affrontements violents. La présence de groupes armés et des forces de sécurité représentent toujours une menace pour les communautés locales, tandis que l’isolement des sites miniers au cœur de la forêt fait peser des risques sur la sécurité des exploitantes et des exploitants, en particulier des femmes et des jeunes filles.

En 2000, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1325, à laquelle ont succédé d’autres résolutions également consacrées aux femmes, à la paix et à la sécurité. Ces résolutions soulignent l’importance de la participation active des femmes à la consolidation de la paix et à la prise de décisions, en plus de promouvoir l’égalité des genres dans les opérations de maintien de la paix. Le projet cristallise les progrès accomplis à l’échelle internationale et aide les femmes des communautés minières artisanales à exprimer leurs préoccupations, à proposer des pistes de solution et à promouvoir des espaces de dialogue en faveur de la paix et de la sécurité.

En partenariat avec le REAFECOM et es organisations locales Solidarité Féminine pour la Paix Intégrale (SOFEPADI) et Club des Volontaires pour l’Appui aux Peuples Autochtones (CVAP), nous comptons établir une cartographie participative des communautés minières artisanales et des sites miniers. Ce travail nous permettra d’analyser la situation sécuritaire des femmes et des filles afin de cerner les risques potentiels auxquels elles sont exposées, et puis de recenser les services de soutien auxquels elles ont accès.

En collaboration avec le REAFECOM, nous allons constituer des noyaux de paix dans les communautés minières artisanales et sur les sites miniers. Les membres de ces noyaux recevront de la formation sur la prévention et la résolution pacifique de conflits, ce qui permettra aux femmes d’acquérir de nouvelles techniques de médiation et de négociation. Les noyaux de paix organiseront également une série de cinq dialogues communautaires sur le thème des femmes, de la paix et de la sécurité dans l’ensemble des collectivités. De cette façon, les exploitantes de la région pourront participer activement aux efforts déployés en faveur de la paix et de la non-violence.

Grâce au projet Femmes de paix, les femmes des communautés minières artisanales de la République démocratique du Congo verront leur sécurité renforcée et franchiront un pas de plus vers l’égalité.

Financement

Le projet Femmes de paix bénéficie du soutien financier du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de la Suisse et d’Affaires mondiales Canada. Ce projet d’une durée de 15 mois a été lancé en octobre 2018.



Faits saillants récents


Découvrez la REAFECOM, le regroupement solidaire des exploitantes d’or artisanal en RDC

Découvrez le Réseau pour l’autonomisation des femmes dans les communautés minières (REAFECOM), l’association des exploitantes d’or artisanal de la province de l’Ituri, en République démocratique du Congo.

Fondée en mai 2018, la REAFECOM a pour but de représenter les intérêts des femmes en tant qu’exploitantes minières artisanales, ainsi que de promouvoir les droits des femmes au sein de leurs communautés. Dans la vidéo, Apoline, présidente élue de la REAFECOM, souligne l’importance du réseau pour donner voix aux femmes issues de la communauté.

Vidéo : Sven Torfinn/IMPACT