Des femmes de la République démocratique du Congo créent un réseau visant l'autonomisation des femmes dans les communautés minières

Des femmes de la République démocratique du Congo créent un réseau visant l'autonomisation des femmes dans les communautés minières

Des femmes de cinq communautés et de six sites miniers de la République démocratique du Congo se sont réunies la semaine dernière pour mettre en place une nouvelle association pour les droits des femmes, le Réseau pour l’autonomisation des femmes dans les communautés minières (REAFECOM).

Le REAFECOM est la première association d’exploitantes minières en Ituri, province du nord-est de la RDC.

Soixante-deux (62) femmes ont fondé l’association, qui a pour but de représenter leurs intérêts en tant qu’exploitantes minières, ainsi qu’à promouvoir les droits des femmes dans leurs communautés.  Le groupe entend améliorer les conditions des femmes, promouvoir leur droit aux services sociaux et renforcer l’accès à ceux-ci, et établir des liens de solidarité.

Et surtout, dans un secteur où les femmes font face à de nombreuses difficultés, le groupe entend assurer leur participation aux fonctions de décision et de leadership.  Dans le cadre de leurs efforts visant à mettre fin à la violence fondée sur le sexe, le groupe commencera à documenter des cas de violence sexuelle dans les communautés et à travailler avec les organisations locales pour s’assurer que les survivantes ont accès aux services nécessaires.

IMPACT a commencé à travailler auprès des communautés minières de la province de l’Ituri il y a plus de deux ans afin de contribuer à l’intégration de l’égalité des genres dans la gestion des ressources naturelles.  La création du REAFECOM fait suite à nos activités de sensibilisation aux droits humains et aux droits des femmes dans le cadre du projet Or Juste, ainsi qu’à une série de formations destinées à développer le leadership et la participation économique des femmes.

Soutenir les efforts déployés pour renforcer le leadership des femmes – notamment l’identification et l’appui à la création d’alliances et de réseaux pour les femmes qui se consacrent à l’exploitation minière artisanale et à petite échelle  – était l’une des principales recommandations qui sont ressorties de notre projet de recherche de trois ans portant sur le rôle des femmes dans le secteur minier artisanal et sur les défis à surmonter et les possibilités qui s’offrent pour assurer leur autonomisation.

En collaboration avec nos partenaires locaux, CVAP et SOFEPADI, nous soutenons la mise en place de cette association visant à assurer l’autonomisation des femmes dans les communautés minières et à réduire les barrières qui limitent leur pleine participation à l’exploitation minière artisanale.

Cliquez ici pour le communiqué de presse.

Photo: Zuzia Danielski/IMPACT

Des femmes des communautés minières artisanales participent à une formation sur les droits des femmes et le leadership à Mambasa, dans la province d’Ituri, en mai 2017.