• La Côte d’Ivoire prend des mesures pour réduire la pollution au mercure dans son secteur d’exploitation artisanale de l’or.
  • Plus d’une demi-tonne de mercure est utilisée chaque année par les mineurs ivoiriens.
  • Une initiative de 17 millions de dollars soutiendra l’accès aux marchés, le financement et l’adoption de technologies sans mercure par les mineurs

Abidjan, 25 avril 2023 – Le gouvernement ivoirien a pris des mesures décisives pour protéger l’environnement et la santé de la nation aujourd’hui, en lançant un projet de 17 millions de dollars pour réduire l’utilisation du mercure dans son secteur d’exploitation artisanale de l’or.

Le mercure est un produit chimique toxique utilisé pour extraire l’or du minerai, qui endommage les poumons, la peau et les yeux. Le produit chimique peut se propager loin de l’endroit où il est libéré, polluant l’air, l’eau et le sol. En Côte d’Ivoire, de fortes concentrations de mercure ont même été trouvées dans l’organisme de poissons, ce qui pose de sérieux problèmes de santé pour les populations locales.

Le secteur de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE) de l’or en Côte d’Ivoire produit plus de 17 tonnes d’or par an et fait vivre plus de 500 000 mineurs, dont près de 80 % viennent légalement des pays voisins pour exploiter les mines de manière informelle, certains pouvant venir  d’aussi loin que le Cameroun.

Chaque année, les mineurs utilisent jusqu’à 558 kilogrammes de mercure, souvent sans équipement de protection, prenant le risque d’être exposés à des fumées toxiques.

Dirigé par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), avec un financement du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et le soutien d’IMPACT et du Centre africain pour la santé et l’environnement (CASE), le projet Global Opportunities for Long-term Development of ASGM Sector Plus Côte d’Ivoire (qui fait partie du programme planetGOLD) réduira l’utilisation du mercure dans le secteur minier ivoirien, soutiendra la formalisation, l’accès à des chaînes d’approvisionnement en or traçables et le financement de l’adoption de technologies durables sans mercure. La Côte d’Ivoire rejoint ainsi vingt-deux autres pays qui prennent des mesures coordonnées dans le monde entier dans le cadre du programme financé par le FEM.

« Le projet planetGOLD Côte d’Ivoire aidera le gouvernement et les organisations nationales de la société civile à mieux organiser le secteur de l’EMAPE, qui est souvent la seule source de revenus pour les habitants en zones rurales », a déclaré Iñaki Rodríguez, chef de projet du PNUE.

« Compte tenu de la position de la Côte d’Ivoire dans la région, le projet encouragera les échanges avec les pays voisins qui font partie de la famille planetGOLD, notamment la Guinée, le Mali et le Burkina Faso. Il nous aidera à évaluer les flux de mercure et d’or afin d’améliorer les cadres juridiques nationaux et de renforcer les efforts existants pour soutenir les mineurs ».

Le plan d’action national de la Côte d’Ivoire ayant été finalisé en 2022, le gouvernement a lancé l’initiative Chantiers École par la suite pour aider les mineurs à formaliser leur travail au travers de formations professionnelles sur les sites miniers existants.

Le projet planetGOLD Côte d’Ivoire, d’une durée de cinq ans, alignera la Côte d’Ivoire sur les meilleures pratiques internationales en développant l’initiative Chantiers École, en aidant les coopératives minières à accéder aux marchés et aux financements internationaux, et en sensibilisant les mineurs aux risques de santé publique et environnementale provoqués par l’utilisation du mercure.

« Un marché robuste, équitable et efficace reposent sur un approvisionnement éthique », a déclaré Alan Martin, responsable de l’approvisionnement responsable à la London Bullion Market Association (LBMA).

« Le projet établira une relation entre la LBMA et les mineurs artisanaux du pays, qui sont des acteurs essentiels de l’industrie des métaux précieux.

« Au-delà de l’exposition au mercure, les mineurs artisanaux sont de plus en plus vulnérables au changement climatique », a déclaré Itai Mutemeri, directeur de Climate Genius, qui a mis au point le premier logiciel d’évaluation de l’impact du changement climatique spécifiquement pour le secteur de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle.

« Grâce à ce projet, nous nous réjouissons de pouvoir aider les décideurs politiques et les planificateurs de projets à comprendre et à atténuer les risques que le changement climatique fait peser sur le secteur de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle, et à développer de la résilience. »

Afin de s’assurer que les expériences générées en Côte d’Ivoire contribuent au développement du secteur de l’EMAPE à l’échelle mondiale, le projet partagera ses enseignements avec d’autres pays par l’intermédiaire de la plateforme de connaissances mondiale planetGOLD.

Avec le lancement du projet planetGOLD, la Côte d’Ivoire fait un nouveau pas en avant vers un secteur EMAPE responsable », a déclaré Joanne Lebert, directrice exécutive d’IMPACT.

« La réduction du mercure permet aux mineurs d’être en meilleure santé et plus en sécurité, et d’améliorer leurs conditions de vie en accédant plus facilement au marché international. »

Initialement publié en anglais sur le site Web du PNUE.

Pour plus d’informations, visitez planetGOLD.